Polices et montagnes (XVIIIe-XXIe siècles)

Polices et montagnes (XVIIIe-XXIe siècles)

Université Grenoble-Alpes, UMPF, LARHRA, Labex Item, ANR Syspoe, Sciences Po Grenoble, MSH-Alpes

Journée d’études

Jeudi 21 et vendredi 22 mai 2015, salle de conférences de MEDIAT, MSH-Alpes-salle du 2e étage.

Comité scientifique :

Emmanuel Blanchard (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, CESDIP),

Vincent Denis (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IHMC),

Anne-Marie Granet-Abisset (UPMF, LARHRA),

Aurélien Lignereux (IEPG, LARHA),

Jean-Noël Luc (Paris-Sorbonne, CH XIXe siècle).

Police et montagne : voilà bien deux termes qu’il n’est pas d’usage de combiner. Sans doute la ville est-elle le cadre originel et essentiel de l’implantation et des activités de la police mais négliger les formes de surveillance qui s’exercent à la montagne ou réduire cette dernière, au mieux, à un espace à policer, à une terre de mission dans l’optique d’un processus de civilisation, n’est-ce pas laisser le champ libre aux prénotions ou aux seules représentations ? N’est-ce pas aussi entretenir une conception univoque de la police à rebours des renouvellements historiographiques ? L’essor de l’histoire de la gendarmerie ou encore la mise en avant des différents styles d’exercice policier (policing) et l’idée de polices plurielles (plural policing), incluant des modes de contrôle informels et des acteurs non institutionnels, incitent désormais à soumettre les questions de l’ordre, de la sécurité et des secours en montagne à ces nouvelles grilles d’analyse.
Par les densités humaines, les contraintes du relief et du climat, les rythmes saisonniers tranchés qui les caractérisent, les milieux montagnards – tels que les définissent les géographes ou réputés tels par les contemporains -, mettent assurément à l’épreuve les dispositifs généraux de police.
De quelles manières cette spécificité a-t-elle été prise en compte en matière d’investissement des territoires et de gestion de l’ordre ? Loin de s’apparenter à quelque hétéropie, close sur elle-même et fermée aux tutelles extérieures, la montagne constitue plutôt un terreau d’innovations pour les polices en termes de professionnalisation et de spécialisation ainsi qu’un test pour la coopération entre les différents acteurs des systèmes policiers.

Programme

JEUDI 21 MAI 2015 Salle des Conférences de MEDIAT
13h45 Introduction (Aurélien LIGNEREUX)
Le révélateur des temps de conflit (prés. : Emmanuel BLANCHARD)
14h Tenir la montagne pour contrôler le Delta, Pennequin et la pacification du Haut-Tonkin (1888-1896), Jean-François KLEIN (Université de Nantes / CRHIA – Centre Roland Mousnier)
14h30 «La topographie rend de grands services aux bandits» (sous-préfet de Kabylie,1894). Montagne et maintien de l’ordre en Algérie autour de 1900, Antonin PLARIER (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire sociale du XXe siècle)
15h Discussion
15h30 Pause
15h45 Administration et police locale face à l’insécurité dans l’Ouarsenis : la transition entre la criminalité rurale et les premières guérillas, 1945-1958, Neil MACMASTER (University of East Anglia, School of Political, Social and International Studies)
16 h15 Sous l’Occupation, une gendarmerie renversée par la guérilla maquisarde ?, Emmanuel CHEVET (ONAC, Centre Georges Chevrier)
16h45 Discussion

VENDREDI 22 MAI 2015 Salle de réunion 2e étage MSH-Alpes
Les montagnes : un test pour les systèmes policiers (prés. : Vincent DENIS)
9h Contrôler la frontière, surveiller les montagnes ou réguler le territoire ? Autour des gendarmes gardes-frontière neuchâtelois au milieu du XIXe siècle, Philippe HEBEISEN (Université de Neuchâtel, CRH XIXe siècle)
9h30 La gendarmerie à la conquête des montagnes au XIXe siècle, Aurélien LIGNEREUX (IEP de Grenoble, LARHRA)
10h Discussion
10h30 Pause
10h45 Saint Bernard au secours des montagnards égarés : discours et réalités du secours en montagne par les Alpins au cours du XXe siècle, Florent MEZIN (Université Pierre Mendès-France Grenoble, LARHRA)
11h15 Le secours en canyon en Savoie-Dauphiné : entre intérêts corporatistes et collaboration des autorités compétente, Clémence PERRIN-MALTERRE (Université de Savoie, EDYTEM)
11h45 L’action des Pelotons de Gendarmerie de Haute Montagne au XXIe siècle, Chef d’escadron GRANGE (commandant le PGHM de l’Isère)
12h15 Discussion

La longue durée du contrôle social informel en milieu montagnard
(prés. : Anne-Marie GRANET-ABISSET)
14h Des montagnes sous contrôle ? (Savoie, 1680-1799), Hervé LALY (ESPE de Grenoble / Université de Savoie, LLSETI)
14h30 Les agents auxiliaires du contrôle spatial des montagnes : les gardes champêtres/forestiers dans le canton de Villard-de-Lans (2e tiers du XIXe siècle), Gilles DELLA-VEDOVA (Lycée Stendhal Grenoble, LER)
15h Discussion
15h30 Pause
15h45 Farinet, le sexe et la politique. Les réseaux de complicités d’un faux-monnayeur dans le Valais du XIXe siècle, Sandro GUZZI-HEEB (Université de Lausanne)
16h15 Ordre et désordres de la montagne dans l’oeuvre romanesque de Jean Giono, Christian MORZEWSKI (Université d’Artois, Textes & cultures)
16h45 Discussion

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *