Systèmes policiers

Le thème du carnet est celui de l’étude de la construction et des recompositions des systèmes policiers européens aux 18e et 19e siècles, en Europe et dans les prolongements territoriaux que constituent les Empires coloniaux européens, dans une approche interdisciplinaire. Par systèmes policiers, on entend des configurations policières particulières qui se nouent et se cristallisent autour de lieux, de situations et d’objets spécifiques. La période des 18e-19e siècles correspond à un moment crucial dans l’émergence des systèmes policiers modernes en Europe, parce que s’y dessine l’autonomisation de la police par rapport à la justice, la professionnalisation des métiers de police, le partage ou les rivalités entre polices civiles et corps militaires, la formation des polices des grandes métropoles, l’articulation entre les corps de police locaux et l’autorité étatique.Il s’agit de penser la pluralité de la police qui exerce, selon des niveaux d’action différents, son empire sur des dispositifs aussi divers que l’opinion publique et l’économie, avant de devenir une institution fondamentalement sécuritaire. De même que le processus historique interroge la pluralité des configurations policières, la diversité territoriale des pratiques interdit de figer la police dans une acception homogène.

Histoire des systèmes policiers en Europe