Archives par mot-clé : Europe

Colloque Les gendarmeries dans le monde, de la Révolution française à nos jours, 13-14 juin 2013

Les gendarmeries dans le monde, de la Révolution française à nos jours

Jeudi 13 et vendredi 14 juin 2013

École militaire, Paris (métro École militaire)

Organisateurs

Jean-Noël Luc et Arnaud Houte (Paris-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe et membres de SYSPOE) et Georges Philippot (Société nationale Histoire et Patrimoine de la Gendarmerie)

 

Lien vers le programme

 

http://www.univ-paris1.fr/fileadmin/CRHXIX/N2_29.5.13.nvpdf.pdf

 

Inscription (pour un accès gratuit et rapide au colloque : École militaire, n°5, Place Joffre, donc après la première entrée, la plus proche du métro)

Sophie.Lhermitte@univ-paris1.fr

 

 

 

Du Japon au Brésil en passant par le Siam, l’Iran, Maghreb et l’Afrique noire, le destin des gendarmeries de vingt-six pays révèle une autre histoire, comparée et connectée, de la force publique et des systèmes policiers, d’autres voies de circulation internationales des acteurs et des pratiques de l’ordre public et d’autres interactions entre l’État – national, impérial, fédéral ou colonial – et la société. Après Gendarmerie, État et sociétés au XIXe siècle (2000) et Soldats de la loi. La gendarmerie au XXe siècle (2005), cette nouvelle rencontre scientifique s’appuie toujours sur le chantier de l’Université Paris-Sorbonne, Gendarmeries, polices et société : ordre public, régulation sociale, sécurité intérieure et Défense, XIXe-XXIe siècles.

 

 

Programme

(traduction simultanée français-anglais, anglais-français)

 

Jeudi 13 Juin 2013

 

9 h – 9h45 – Introduction

Général de division Denis Favier, directeur général de la gendarmerie nationale

Professeur Barthélémy Jobert, président de l’Université Paris-Sorbonne

 

Comment certains pays peuvent-ils vivre sans gendarmes ? (Pr. Jean-Noël Luc, Paris-Sorbonne)

Comment peut-on vivre avec des gendarmes ? (Dr. Arnaud Houte, MCF, Paris-Sorbonne)

 

 

I. 9h45-11h15. Créer une gendarmerie : acteurs, contextes, enjeux

Présidence : Pr. Jacques-Olivier Boudon, Directeur de l’École doctorale II, Paris-Sorbonne

 

L’exportation du modèle de gendarmerie française au Mexique pendant l’expédition militaire de Napoléon III, 1861-1867 (A. Kippeurt, EOGN)

 

L’influence du modèle de gendarmerie française dans la réorganisation de la police de Sao Paulo, 1906-1924  (Dr. André Rosemberg, Universidade de Sao Paulo)

 

The Iranian Gendarmerie between State-building, Local Stakes and International Rivalries, 1911-1921  (Dr. Stephanie Cronin, Lecturer at Saint-Antony’s College, Oxford)

 

Policing and Disciplining Subjects in a Semi-Colonial State : The Royal Siamese Provincial Gendarmerie and its Danish Officers, 1897-1926  (Dr. Sören Ivarsson, MCF, Copenhagen University)

 

 

II. 11h45 – 12h45. D’une gendarmerie à l’autre : greffes, mutations, rejets

Présidence : Dr. René Lévy, directeur de recherche, CESDIP

 

Les gendarmeries suisses dans la seconde moitié du XIXe siècle : un modèle helvétique autoréférencé ?  (Philippe Hebeisen, doctorant, Neuchâtel et Paris-Sorbonne)

 

Vers un « État dans l’État » ? La gendarmerie belge, d’un après-guerre à l’autre  (Dr. Jonas Campion, chargé de Recherches FRS-FNRS, Université catholique de Louvain)

 

The « Wet op » of Rijkswacht (1957) as a Reflection of the Important Role of the Rijkswacht in Post-war Belgian Society  (Pr. Cyrille Fijnaut, Law School of Tilburg University)

 

 

III. 14h30 – 16h00. Les gendarmeries, instruments de souveraineté de l’État

Présidence : Pr. Olivier Gohin, agrégé de droit public, Université Panthéon-Assas

 

In Dire Straits : the Royal Marechaussee in the Province of Limburg, 1830-1850  (Dr. Jos Smeets, lecturer, Police Academy of the Netherlands)

 

Les enjeux de l’institutionnalisation de la gendarmerie ottomane face aux conflits ruraux du XIXe siècle  (Dr. Alp Yücel Kaya, MCF, İstanbul Teknik Üniversitesi)

 

The Separate Corps of Gendarmes and military intelligence under tsar Nicholas II (Dr. Iain Lauchlan, Lecturer in history, Edinburgh University)

 

Les rapports de la Guardia nacional republicana avec l’État portugais, de la Première République (1910) à l’État Nouveau jusqu’aux années 1950  (Pr. João Cosme, Université de Lisbonne)

 

 

IV. 16h30 – 17h30. Les gendarmeries dans les systèmes policiers

Présidence : Dr. Anja Johansen, Université de Dundee (Écosse)

 

Police and Gendarmerie in the Southern German States, 1750-1850  (Dr. Bernd Wirsing, Max Planck Society)

 

The Austrian Gendarmerie and its Relations with the Other Police Forces in the Years 1849-1900  (Pr. Helmut Gebhardt, Graz University)

 

State Police and Gendarmerie in the Security System of the Second Polish Republic, 1921-1939  (Pr. Robert Litwiński, Marie Curie-Sklodowska University, Lublin)

 

 

V. 17h30 – 18h15. Derrière la gendarmerie, les gendarmes

Présidence : Pr. Roseline Letteron, agrégée de droit public, Paris-Sorbonne

 

Des gendarmes impériaux ? Retours d’expérience sur le moment impérial de la gendarmerie française, 1796-1814  (Dr. Aurélien Lignereux, MCF, IEP de Grenoble)

 

Les officiers supérieurs des Carabinieri royaux d’Italie au début du XXe siècle  (Dr. Flavio Carbone, Carabiniers)

 

 

Vendredi 14 Juin 2013

 

 

VI. 9h-10h15. Les gendarmeries, instruments du contrôle impérial

Présidence : Dr. Michèle Battesti, HDR, IRSEM

 

La Garde civile comme garante de l’unité impériale espagnole, 1848-1898  (Pr. François Godicheau, Bordeaux III – IUF)

 

The Duties of the Spanish Civil Guard to Latin America, from the End of the XIXth Century to the 1930’s  (Dr. Gerald Blaney, research fellow, London School of Economics and Political Science)

 

Kempei (the japanese gendarmerie) and the Expansion of Imperial Japan in Taiwan, Korea and China at the Beginning of the XXth Century  (Dr. Toshihiko Matsuda, MCF, Kyoto University)

 

 

VII. 10h45 – 12h15. Création et évolution des gendarmeries coloniales

Présidence : Pr. Catherine Denys, Vice-présidente de l’Université Charles-de-Gaulle – Lille III

 

Les gendarmeries syrienne et libanaise, « filles » de la gendarmerie française (Dr.  Hélène de Champchesnel, Paris-Sorbonne)

 

La gendarmerie nationale vietnamienne (1951-1956) : une expérience d’un transfert de savoirs et de savoir-faire dans le contexte de la décolonisation  (Jacques Bury, doctorant, Paris-Sorbonne)

 

La gendarmerie dans l’État colonial tardif en Mauritanie, 1956-1961  (Camille Evrard, doctorante, Paris I et IRSEM)

 

La gendarmerie au Cameroun, du mandat de la SDN au nouveau dispositif de sécurité de 1945

(Camille Sallé, doctorant, Paris-Sorbonne)

 

 

VIII. 14h – 15h. Les gendarmeries des pays africains indépendants

Présidence : Pr. Pierre Boilley, Directeur du Centre d’Études des mondes africains, Paris I

 

Les mutations de la gendarmerie camerounaise, du legs colonial au partenariat  (Virginie Wanyaka Bonguen, chargée de cours, Université de Yaoundé)

 

Place et rôle de la gendarmerie togolaise dans l’évolution politique du Togo, 1956-1967  (Pr. Michel Goeh Akue, Université de Lomé)

 

Le « modèle gendarmique français », clé de la naissance, du succès et de l’évolution de la Gendarmerie ivoirienne ?  (Arthur Banga, doctorant, Université de Cocody-EPHE)

 

 

IX. 15h – 15h45. Les nouvelles gendarmeries du Maghreb

Présidence : Pr. Daniel Lefeuvre, Université Paris VIII–Vincennes-Saint-Denis

 

La gendarmerie de la jeune République algérienne : un héritage inattendu ?  (Dr Benoît Haberbusch, Service historique de la Défense)

 

Du Jadarmi à la garde nationale tunisienne, un legs colonial (Pr. Sofiane Bouhdiba, Université de Tunis)

 

 

X. 16h15 – 17h15. Gendarmeries du temps présent

Présidence : Général (2S) Georges Philippot, Président de la SNHPG

 

Création ou restauration de gendarmeries en Europe de l’Est post-soviétique : le rétablissement de la gendarmerie roumaine  (colonel Vasilica, commandant de l’École des officiers de la gendarmerie roumaine)

 

La mission d’assistance aux populations de la Police Armée Populaire Chinoise lors du tremblement de terre de Chengdu, en 2008  (major général Li Suming, Armée populaire chinoise)

 

Les prévôtés, vecteurs de l’exportation du modèle de la gendarmerie française dans des conflits récents : Bosnie, Kosovo, Afghanistan  (colonel Olivier Kim, chef du bureau des prévôtés à la DGGN)

 

 

Conclusion

Général Georges Philippot, docteur en histoire, président de la SNHPG

 

CFP : European Perspectives on Cultures of Violence

Call for Papers

European Perspectives on Cultures of Violence

 

The Centre for English Local History, University of Leicester,

27-28 June 2013

 

What can we learn from the way that violent behaviour is experienced and perceived in European culture? This interdisciplinary conference invites discussion over the nature of violence in differing times and places. The aim is to not only bring together historians of different periods, but also to promote dialogue across a range of disciplines concerned with the study of violence in the modern world. What can comparative historical studies add to these debates, and how can historians benefit from the work of criminologists, anthropologists and sociologists in return? How can the study of acts of violence, both past and present, challenge or support modern claims of humanity and progress? Can we account for the dramatic historical decline in homicide rates in some parts of the world, or their persistence in others? A lot of valuable work has examined how gender affects experience of violent crime, as both offender and victim. We will also consider the role of brutality in oppressive regimes or industrial systems, while the centralized containment of violence and ‘civilising processes’ are integral to narratives of modern state formation.

 

Shifting to local studies, new questions arise. What was the cultural significance of violence and the law in specific regions? Were these meanings specific to differing social groups and did they change across time? Was interpersonal violence necessarily incompatible with local perceptions of civilised behaviour? What can the study of these communities add to anthropological debates over relations between local cultures and systems of universal values? We want to encourage interaction and discussion of violence as a source of social and political power, and as an aspect of culturally relative interpersonal relations.

 

Confirmed speakers: Prof Andy Wood, Prof Peter King, Prof Patricia Skinner and Dr Joanne Bailey.

 

We welcome proposed papers that deal with one or more of the following issues:

·         domestic violence

·         gendered experience of violence

·         violence and the state

·         violence and ethnicity

·         geographies of homicide

·         comparative histories of criminal justice reform

·         public perceptions of violent crime and punishment

·         the emotions of violence

·         trauma and memories of violence and conflict

We hope that this call for papers will be answered both by historians but also by researchers in other disciplines who deal with these questions. Although our main focus will be Europe, papers presenting comparative studies from other regions are also sought.

Proposals for papers of approximately 300 words should be sent to simon.sandall@winchester.ac.uk  before 30 March 2013, accompanied by short biographical details.

Parution : Catherine Denys (dir.), Circulations policières, 1750-1914

Catherine Denys (dir.), Circulations policières, 1750-1914, Presses Universitaires du Septentrion, 2012.

208 pages, 22 €

Comment améliorer « sa » police ? En regardant ce qui se fait « ailleurs » ; en l’adoptant, parfois. À rebours des historiographies nationales, ce livre fait découvrir l’histoire méconnue des circulations internationales des polices en Europe et à travers l’Atlantique. Il donne à voir les passeurs qui les animent comme les modèles qui se construisent dans les échanges, les transferts, les rejets ou les adaptations des systèmes policiers. Depuis l’Anglais Mildmay révélant le fonctionnement de la police parisienne en 1763 jusqu’à l’Américain Fosdick enquêtant sur la police des capitales européennes en 1913, des observateurs voyagent, étudient et décrivent les polices étrangères. Des administrateurs imposent des réformes justifiées par la supériorité supposée de ces polices voisines, d’autres les refusent énergiquement. Le débat sur la police déborde les limites des États. Neuf études de cas, de Buenos Aires à Paris, de Lisbonne à Rome, de Londres à Berlin, de Bruxelles, Genève ou New York, illustrent la richesse de cette histoire connectée des polices entre Ancien Régime et coopération moderne des polices contemporaines.

Introduction de Catherine Denys, contributions de Vincent Denis, Diego Galeano, Ilsen About, Catherine Denys, Paul Lawrence, Anja Johansen, Flavio Borda d’Agua, Vincent Fontana, Chiara Lucrezio Monticelli.

Table des matières disponible au lien suivant (site éditeur) :

http://www.septentrion.com/livre/?GCOI=27574100997770