Les enquêtes en Grande-Bretagne, XIe-XXe siècles. Savoirs et instruments de gouvernement Surveys in Great-Britain, XIth-XXth Centuries. Knowledge and instruments of government

Colloque international, Paris, 17-18 octobre 2013

Organisé par le G.D.R. 3434 « Mondes britanniques » du CNRS, avec le soutien du CNRS.
Responsables : Vincent Denis, Fanny Madeline et Philippe Minard.

Lieu : EHESS, Salle 638
190 avenue de France, 75013 Paris
Métro : Quai de la gare (ligne 6) ou Bibliothèque F. Mitterrand (ligne 14)

MERCI DE VOUS INSCRIRE (gratuitement) en envoyant un simple courriel à : enquetegdr2013@gmail.com

PROGRAMME

Jeudi 17 octobre 2013

9h30: Accueil

9h45: Introduction, Fanny Madeline et Vincent Denis

10h15 : Session 1- Les enquêtes du Domesday Book/Domeday Book inquests
– David Roffe (University of Sheffield), Domesday: the inquest and the book in perspective
– Stephen Baxter (King’s College, London), Exon Domesday and the genesis of Domesday Book
Discutant : Jean-Pierre Devroey (Université libre de Bruxelles)

13h45 : Session 2- Les enquêtes sociales au XVIIIe siècle/Social Inquiries in the XVIIIth Century
– Jacques Carré (Université Paris 4), L’enquête au secours de la pauvreté ? David Davies, Frederick Morton Eden et leurs enquêtes (1795-1797)
– Joanna Innes (Oxford University), Empirical social enquiry in the long eighteenth century
Discutante : Marie-Noëlle Bourguet (Université Paris-Diderot)

15h30: pause

16h: Session 3- Enquêtes et enquêteurs au XIXe siècle/ Survey and Surveyors in the XIXth Century
– Christian Topalov (EHESS), Comment Charles Booth faisait-il enquête ?
– Frédéric Moret (Université Paris-Est Marne la Vallée), Expertise et engagement : la commission royale de 1833 sur les corporations municipales
Discutant : Antoine Savoye (Université Paris 8)

Vendredi 18 octobre 2013

9h15 : Session 4- Les enquêtes royales au XIIe et XIIIe siècle/ Royal Inquiries in the XIIth and XIIIth Century
– Fanny Madeline (LAMOP-Paris 1), Les enquêtes de la monarchie anglaise du Domesday Book aux hundred rolls (1066-1272)
– Sandra Raban (Trinity hall, Cambridge), The inquiries of Edward I (1272-1307)
Discutante : Marie Dejoux (LAMOP-CNRS, Paris 1)

11h : pause

11h15 : Session 5 : Politiques d’enquête / Survey policies
– Steven King (University of Leicester), Constructing England : social survey, public inquires and state power 1750s to 1900
– Julian Hoppit (University College, London), Counting the uncountable or the political arithmetic of smuggling in the British World, 1660-1800
Discutant: Philippe Minard (Université Paris 8 et EHESS)

14h30: Session 6- Le recensement/Census
– Kathrin Levitan (William & Mary University), An instrument of government? The census and the public sphere in nineteenth-century Britain
– Edward Higgs (University of Essex), Census and the emergence of a state-business informational complex
Discutant : Pierre Karila-Cohen (Université Rennes 2)

16h30 : fin des travaux

Les enquêtes en Grande-Bretagne, 11e-20e : savoirs et instruments de gouvernement

Cette rencontre a pour objectif de mieux comprendre le rôle et le fonctionnement des enquêtes comme instruments de gouvernement en Grande Bretagne, dans une perspective de longue durée. Cette rencontre rassemblera des spécialistes de la Grande-Bretagne et des discutant-e-s, donnant un regard français ou « continental » sur ces dispositifs.
La précocité de la grande enquête du Domesday Book interroge sur la capacité du pouvoir anglais à développer ces modes spécifiques de collecte d’information et de production des savoirs que sont les enquêtes. Les conditions de possibilité de la réalisation d’enquêtes dès le XIe siècle en Angleterre, grâce à la permanence de structures étatiques anglo-saxonnes, l’organisation des groupes sociaux et des structures territoriales, mais aussi grâce à de nouveaux instruments intellectuels apportés par les Normands, suffisent-elles à en faire une tradition anglaise ?
Nous envisagerons les enquêtes, en tant qu’objets, dans leur diversité (enquêtes publiques d’Etat mais pas seulement) et dans leurs évolutions formelles et techniques, mais aussi à partir des acteurs qui les ont mises en œuvre, avec comme fil conducteur la question de leur utilisation comme instrument de gouvernement.
Au cours de cette rencontre, il s’agira donc d’étudier les processus de fabrication des enquêtes en les replaçant dans leur contexte politique, social, intellectuel et matériel, mais également d’éclairer le choix des enquêteurs, la composition des commissions, la définition du champ d’investigation ainsi que leur mise en œuvre concrète, et tous les aspects matériels liés à la circulation et à la mise en réseau qui mobilise des acteurs à différents niveau (à la fois verticalement et horizontalement). Nous chercherons également à saisir les procédés de constitution des enquêtes : comment s’effectue la transformation des données en séries, en listes, en compilations, en livres, ou tout autre support ? Quelles sont les modalités de leur publication et leur actualisation éventuelle ? Quelles ont été les institutions et les personnes chargées de ce processus, distinct de la collecte des données proprement dites ? Enfin nous nous intéresserons aux usages des enquêtes, en confrontant les intentions initiales (enquête inventaire ou de bilan, enquêtes ponctuelles, enquêtes destinées à être actualisées régulièrement, récurrentes) et leurs usages effectifs qui peuvent être multiples, détournés ou élargis par rapport aux intentions initiales. Nous pourrons également réfléchir sur leurs lieux d’archivage pour éclairer les intentions initiales mais aussi la manière dont l’institution sécrète sa propre information et des organes chargés de la production d’enquêtes. Leur utilisation dans sphère publique et leur rôle dans la prise de décision politique permettra ainsi de saisir comment elles ont constitué un mode de gouvernement privilégié en Grande Bretagne depuis le Moyen Âge.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.