Parution : Polices d’Empires, XVIIIe-XIXe siècles, Catherine Denys et Vincent Denis (dir.)

Polices d’Empires, XVIIIe-XIXe siècles, sous la direction de Catherine Denys et Vincent Denis, Presses Universitaires de Rennes, 2012, 196 pages.

Les policiers furent les figures les plus visibles et les plus symboliques de la domination coloniale dont ils formaient le premier maillon. Au contact quotidien des populations, chargés des tâches les plus diverses, sous des dénominations très variables, ils jouaient cependant pleinement leur rôle dans la « mission civilisatrice de l’homme blanc ». Cet ouvrage entend montrer quelle fut leur contribution à l’émergence d’un nouveau mode de gestion colonial des populations, des années 1750 à la veille de la Grande Guerre.

De Buenos Aires à Sydney, en passant par Rio, Montréal, Bombay, Le Cap ou Batavia, du Suriname aux Indes néerlandaises, les contributions réunies ici retracent l’histoire des forces de l’ordre des empires coloniaux européens, l’intense circulation des pratiques, des conceptions policières et des hommes au sein des empires. Loin d’être la projection des structures des polices métropolitaines, les polices des territoires coloniaux ont été des terrains d’expérimentation, sans cesse adaptés aux contraintes matérielles et politiques des sociétés locales. A bien des égards, les colonies furent le laboratoire de la modernité policière, présentée comme une innovation des métropoles du 19e siècle.

Fruit d’une enquête collective, rassemblant douze études inédites de spécialistes internationaux, cet ouvrage se veut une contribution à l’histoire de l’Etat et des empires coloniaux, ainsi qu’à celle des polices.

Avec les contributions de Maria Bicalho (Université Fédérale Fluminense, Rio de Janeiro), Emmanuel Blanchard (Université de Versailles Saint-Quentin), Marieke Bloembergen (KILTV, Leyden), Mark Doyle (Middle Tennessee State University, Murfreesboro), Donald Fyson (Université Laval, Québec), Diego Galeano, Erin Giuliani (Université du Queensland, Sydney), Richard Hill (Université Victoria de Wellington, Nouvelle-Zélande), Elaine Klinkers (KILTV, Leyden), Scott C. Spencer (Université de Virginie, Charlottesville) et Stefan Petrow (Université de Tasmanie, Hobart).

 

Sommaire

Catherine Denys et Vincent Denis : Introduction : Voyage à travers les expériences policières coloniales

Organiser les polices coloniales

Diego Galeano : Réformes de police et organisation de l’espace urbain à Buenos Aires, 1776-1856.

Stefan Petrow : Bagnards ou hommes libres : la police en Terre de Van Diemen, 1847-1858.

Ellen Klinkers : Mutations policières dans une société en mouvement : l’émergence d’une force de police au Suriname, 1863-1900 :

Richard Hill : Adaptation et autochtonisation : application et raffinement des méthodes policières impériales dans la colonie de Nouvelle-Zélande, 1840-1907.

Marieke Bloembergen : Par peur et sens du devoir. La surveillance policière : un problème inédit pour les autorités coloniales des Indes néerlandaises, 1870-1900.

Transferts et réseaux policiers impériaux

Donald Fyson : La police au Québec, 1760-1878 : des modèles impériaux dans une colonie nord-américaine.

Maria Fernanda Bicalho : L’Intendance Générale de Police de la ville de Rio de Janeiro, capitale de la Monarchie et de l’Empire Portugais, 1808-1820.

Mark Doyle : « Il faut que le feu soit immédiatement efficace » : la répression des émeutes en Irlande et aux Indes à l’époque coloniale.

Erin Giuliani : Surveillance policière et technologies d’identification dans les colonies des Nouvelles Galles du Sud et du Queensland, 1880-1903.

Scott Spencer : Les policiers de l’Empire : le Constabulary d’Afrique du Sud, la Police montée du Nord-Ouest canadien et les réseaux policiers de l’Empire britannique, 1895-1914.

Conclusion

Emmanuel Blanchard : Les forces de l’ordre colonial, entre conservatoires et laboratoires policiers (XVIIIe-Xxe siècles).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *